La Résidence "Les Lilas" est avant tout un lieu de vie avec pour objectif principal d’accompagner les aînés dans leur quotidien en leur apportant joie, sérénité, sécurité et plaisir de vivre.

L’accompagnement ne peut se faire que dans le respect de l’unicité de la personne en collaboration avec ses proches. Nos objectifs auprès du résident sont dirigés pour :

  • Le maintien de sa santé et de son bien-être.
  • Lui donner la possibilité de conserver son autonomie.
  • Créer et recréer avec lui des relations respectueuses, affectueuses et dynamiques.
  • Qu’il se sente utile et reste intégré dans notre société.
  • Lui permettre de vivre sa spiritualité.
  • Qu’il soit accompagné et assisté dignement dans ses derniers moments.

Notre infirmière, ressource en soins palliatifs, permet d’offrir la meilleure qualité de vie possible aux résidents souffrant de maladies chroniques évolutives et à leurs proches. Cela indépendamment du stade d’évolution de la maladie et conformément aux valeurs et aux pratiques définies par l’institution.

PHILOSOPHIE

Elle s’appuie sur une méthode de soins « Gineste-Marecotti » offrant un encadrement de qualité, correspondant aux besoins de chaque personne.

Elle est basée sur le concept « d’humanitude » qui est l’ensemble des spécificités d’un homme qui lui permet de se reconnaître comme faisant partie de sa propre espèce.

Les 4 éléments fondamentaux de la construction de l’humanitude sont : le regard, la parole, le toucher et la verticalité.

On ne naît pas en humanitude, mais dès la naissance on est mis en humanitude par les adultes. Etre soignant en humanitude, c’est prendre soin d’une personne unique qui garde son pouvoir nécessaire à son évolution et/ou à sa guérison.

Soigner ce n’est pas traiter. Soigner, c’est aider à vivre.

L’objectif du prendre-soin en humanitude est de rassurer la personne, d’entrer en relation avec elle et d’effectuer les soins de la manière la plus apaisante possible.

Selon Florence Nithtingale*, SOIGNER, c’est mobiliser chez quelqu’un tout ce qui vit en lui, tout ce qui est porteur de vie, toute sa vitalité. Le champ de compétences infirmièr se situe comme une prolongation, un relais de ce qu’une personne ne peut pas temporairement assurer elle-même. Il repose sur tous les soins d’entretien des activités de la vie quotidienne et il représente une variété infinie d’activités. Il s’exerce lors de certaines circonstances, aussi est-il sujet à mouvance et à la nécessité de réajustement.

Ainsi les soins infirmiers sont liés à l’interrelation existant entre les possibilités, les capacités, les ressources, le handicap et la période de vie où la personne et son entourage se trouvent. Toute décision concernant le choix d’une méthode ou d’une technique pour assurer ces soins d’entretien de la vie quotidienne, est évaluée en équipe sur proposition d’un soignant et obligatoirement validée par une infirmière. L’équipe se veut pluridisciplinaire intégrant son médecin traitant et les autres partenaires de la santé.

*Florence Nithtingale (1820 – 1910): Infirmière britannique, réformatrice du milieu hospitalier et humanitariste.


Haut de Page