INTRODUCTION

La nouvelle organisation des soins infirmiers permet la mise en place de dispositifs donnant la possibilité aux soignants de se reconnaître dans la structure générale de soins du HIB. D’autre part, les changements intervenus dans le contexte de la formation en soins infirmiers nous offrent l’opportunité de concevoir une philosophie de soins en adéquation avec l’évolution actuelle de la profession.

DÉVELOPPEMENT DES DIFFÉRENTS AXES DE SOINS INFIRMIERS

Préambule

Les actions infirmières s’inscrivent dans un continum de soins pré et post hospitaliers.

Le soignant adopte un comportement de praticien réflexif capable d’analyser des situations de soins complexes et de s’y adapter.

La promotion de la santé est un souci majeur des professionnels.

1. Les soins techniques

  • Les savoirs procéduraux permettent de dispenser des règles pour agir, savoir comment faire pour….
    • Les protocoles infirmiers et/ou médicaux servent de base à l’application des soins qui doivent répondre aux critères classiques qui sont : asepsie, sécurité, confort, efficacité, économie, ergonomie, esthétique.
  • Les savoirs faire correspondent à la maîtrise de la mise en œuvre concrète de techniques, de méthodes ou d’outils, c’est à dire d’habiletés manuelles ou cognitives.

2. Les relations

  • Le savoir être correspond à la maîtrise d’attitudes comportementales. On peut les catégoriser en savoirs faire sociaux, attitudes relationnelles et de communication, attitudes éthiques
  • Le savoir être s’applique aux relations avec le bénéficiaire de soins, la famille, l’équipe soignante et tous les autres professionnels (relations interdisciplinaires).

3. L’enseignement

  • Un des rôles du soignant consiste à partager ses connaissances. Dans ce but, il doit maîtriser
    • les savoirs qui correspondent à des connaissances aussi bien générales que spécialisées sur un thème précis.
    • les savoirs déclaratifs ou théoriques qui visent à comprendre un phénomène, une situation, une organisation, un processus.
  • Les soignants se donnent les moyens par le biais de la formation permanente interne ou externe de maintenir un niveau de connaissances adéquat. L’institution favorise la participation aux cours en octroyant des moyens financiers et en temps. Le collaborateur peut être appelé à partager les connaissances acquises, en qualité d’intervenant, lors de formation interne.
  • Dans le cadre de sa fonction, le soignant devra participer à des actions de développement de projets et de recherche en soins infirmiers.

4. Organisation du travail

  • Les soignants développent des compétences d’organisation et de gestion correspondant à leur activité quotidienne.
  • La continuité des soins est assurée par des remises de service caractérisées par des rapports pertinents et synthétiques.
  • Le dossier infirmier, ainsi que tous les autres documents accompagneront le bénéficiaire de soins dès son entrée jusqu’à sa sortie quel que soit le site.
  • En cas de nécessité, le collaborateur peut être appelé à travailler sur l’autre site ou dans d’autres services

5. Evolution personnelle (savoir devenir)

  • Après la période d’essai et annuellement, le supérieur hiérarchique évalue ses collaborateurs dans un état d’esprit constructif, en vue d’élaborer des objectifs personnels permettant une progression.

Conclusion

Ce document est une référence pour les concepts de soins dans notre établissement. Il servira également lors du recrutement du nouveau personnel, pour la formation des stagiaires et lors de l’évaluation annuelle.

GROUPE DE TRAVAIL

Notre service des soins infirmiers organise des groupes de travail avec des personnes de référence qui se réunissent régulièrement pour mettre en place des démarches institutionnelles sur des sujets tels que:

  • traitement des plaies
  • soins palliatifs
  • hygiène hospitalière
  • documents de soin
  • praticiens formateurs

 

Sources :
- Philosophie soins Hôpital du Chablais
- Conception générale des soins infirmiers HCF
- La qualité des soins infirmiers, A. Jacquerye, Editions Ma Paris 1999
- Revue soins infirmiers avril 2003, pages 46 à 49


Haut de Page